rss search

Limitless

line

Bradley Cooper est partout. Depuis son rôle principal dans Very Bad Trip, il s’affiche sur beaucoup de tournages. Existant pourtant avant, notamment dans Yesman ou Ce que Pensent les hommes, il a réussi à devenir l’une des coqueluches d’Hollywood et de la presse. Agence Tous risques, Valentine’s Day, Very Bad Trip 2 et désormais Limitless. A croire que son nom est devenu synonyme de succès. « Bankable » comme disent les gens du milieu…

N’avez-vous jamais rêvé de pouvoir utiliser l’intégralité de votre cerveau ? Il est connu que l’Homme n’utilise qu’une dizaine de pourcents de sa matière grise. Imaginez qu’un jour, un individu vous propose d’ingurgiter une pastille vous octroyant les quatre vingt dix pourcents restants le temps d’une journée… C’est en tout cas ce qui arrive à Eddie Morra. Ecrivain sans inspiration, nouvellement célibataire et profondément déprimé, il accepte le médicament miracle offert par son ex-beau-frère : tout devient limpide. Ses facultés intellectuelles sont plus que décuplées et son ascension sociale est fulgurante. Malheureusement pour lui, ce produit attire toutes les convoitises ; sans compter qu’Eddie doit faire face à de nombreux effets secondaires… Limitless vous précipite dans la même course que son héros, une longue et indéfectible descente aux enfers…

Limitless ne cesse de jouer au yoyo avec la vie d’Eddie Morra (Bradley Cooper), lui faisant tout perdre puis tout gagner pour finalement lui reprendre. Nous assistons presque à une course poursuite entre lui et une entité malveillante, à l’image des Destination Finale. Le réalisateur Neil Burger (L’Illusionniste) s’embourbe pourtant un peu trop dans les histoires annexes. D’un postulat clair, il enfume totalement le récit au travers de ramifications parfaitement dispensables au point de n’approfondir aucun sujet. Entre mafieusos, histoires d’amour, bourse de Wall Street, affaire judiciaire et maladie mentale, Limitless part dans tous les sens. C’est d’autant plus dommage que le pitch était prometteur. Le film présente d’ailleurs quelques audacieux effets, simulant la prise de drogue aux spectateurs et jouant avec les couleurs pour imposer à nos yeux le même bouleversement qu’au protagoniste.

C’est grâce à lui que Limitless se veut malgré tout efficace. Si le scénario se perd, le spectateur est toujours tenu en haleine par la remarquable prestation de Bradley Cooper, au charisme tout simplement incroyable. Cette nouvelle « gueule » en impose à l’image, occultant par la même occasion tous les autres rôles, Robert De Niro compris. Pourtant, celui-ci est, comme à l’accoutumée, irréprochable mais n’arrive pas à tenir la dragée haute au petit jeune. Il nous vend particulièrement bien son héros looser du début qui devient très vite un irréprochable homme d’affaires, aux répliques inspirées.

Limitless est difficile à résumer tant le réalisateur semble lui-même sous amphétamines au début du film pour perdre cette folie peu à peu et nous pondre un bon film malheureusement inférieur à l’ambition de départ. Et si la progression se rapproche davantage du gâchis que de la réussite, le film n’en demeure pas moins accrocheur grâce à l’hypnotisant Bradley Cooper.


3 commentaires

line
  1. Merci pour tes impressions. Scénaristiquement et sur papier le film avait tout pour plaire mais rien que la BA ultravitaminée n’a pas réussi à me convaincre….

    line
    • Attention, il y en a qui ont beaucoup aimé. De toute façon, il y aura toujours les avis contraires. Il reste tout de même intéressant à voir, pour la culture cinématographique dirons-nous. ^^

      line
  2. Je le trouve trés bon .. et le film est excellent .. je l’ai vu dans l’avion cet ete … j’ai adoré :)
    B. Cooper je le connaissais deja .. je l’avais découvert dans la serie Alias.. trés bonne aussi :D

    line

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:x: :wink: :twisted: :sweat: :roll: :oops: :nerd: :napo: :mrgreen: :love: :love2: :lol: :jap: :idea: :hum: :happy: :fou: :fou2: :fire: :evil: :cry: :book: :baby: :arrow: :?: :-| :-x :-o :-P :-D :-? :) :( :!: 8-O 8)