rss search

Duke Nukem Forever + Ocarina of Time 3D

line

Ça y est ! Ils sont tous arrivés ! En ce beau mois de juin, il y avait essentiellement deux titres que j’attendais : The Legend of Zelda Ocarina of Time 3D et Duke Nukem Forever. Le premier avait été précommandé dès le mois dernier, le second une journée avant sa sortie ; en tout cas, les deux à la FNAC, afin de bénéficier des 2×2 chèques cadeaux. Deux monstres du jeu vidéo, mais pas pour les mêmes raisons…

La killer-app de la Nintendo 3DS a donc enfin fini sur les rayonnages et dans ma boîte aux lettres. Que dire si ce n’est que le jeu est égal à lui-même à savoir une des plus belles épopées jamais proposées. La fibre nostalgie a beau parler, l’environnement, les musiques et tout simplement la magie qui se dégagent de l’ensemble en font un titre unique. Je ne suis pas un immense fan de Zelda. J’aime bien. Ocarina of Time a été mon premier Zelda, peut-être a-t-il cette saveur du “premier” mais le plaisir de visiter ressort plus que jamais. Je déplore énormément ce manque de magie et d’attractivité des jeux d’aujourd’hui, me demandant souvent si je n’ai pas juste vieilli… mais Ocarina of Time 3D me montre que ce sont tout simplement les dernières productions qui ne savent pas réitérer les exploits passés. Ce Zelda se veut parfait de bout en bout, à tel point que les éventuelles faiblesses graphiques (uniquement textures douteuses par endroits) ne gênent absolument pas. En revanche, la version 3DS ne propose que d’une régression : la maniabilité. La console est bien moins agréable en main que le pad Nintendo 64 : les gâchettes sont trop petites et les côtés de la console continuent de faire mal après une heure d’utilisation. Ces points ne sont pas réellement à amputer au jeu, mais davantage au support (décidément très mal fini…).

L’effet 3D est quant à lui plutôt bien rendu, mais il me fait me poser des questions sur ses bienfaits dans les jeux d’aventure. Sur Rayman 3DS, que Linanounette m’avait prêté, l’effet 3D m’avait gêné, au moindre mouvement caméra et je ne parle même pas des phases de plateforme. Dans OoT 3D, je l’ai enlevé au bout de quelques minutes trouvant ceci réellement gadget. Les cinématiques le justifient, les phases de gameplay moins. Je n’ai pas testé les fonctions gyroscopiques afin de viser (je n’y ai même pas pensé…) mais honnêtement, je ne me vois pas changer d’orientation à chaque fois que je désire utiliser le lance-pierres ou l’arc ; d’autant que certains mini-jeux requièrent tout de même du doigté (le challenge à l’arc chez les Gerudo). Petit point technique qui étonnamment m’a fait tiquer : le jeu est bien plus lumineux que l’œuvre d’origine. Sur 3DS, il a un petit côté “brillant”, qui fait perdre un chouïa d’ambiance par instant. Absolument rien de grave de ce côté-là : c’est réellement de l’ordre du détail.

Bref, mis à part l’ergonomie de la 3DS et les fonctions 3DS totalement gadget, Ocarina of Time 3D est un fabuleux titre. Que ceux qui ont la flemme d’y jouer sur Nintendo 64 se jettent dessus ! Constat après 2h de jeu : Passionnant !

Intérêt du boîtier collector ?

Voir le contenu supplementaire

Nous pourrions résumer Duke Nukem Forever à : “12 ans plus tard”. J’aime beaucoup la citation présente sur la jaquette européenne : “Déjà culte”. En effet, Duke Nukem Forever est clairement le jeu qui se vendra uniquement sur son nom. Je ne reviendrai pas ici sur son histoire – peut-être lors d’une critique sur Archaïc – mais je ne vous cacherai pas que cette année, c’est le FPS que j’attendais le plus ; autrement plus que le club des 3, Modern Warfare 3, Battlefield 3, Killzone 3. A nouveau, loin de moi de vouloir faire mon vieux con, mais les FPS ont perdu toute folie. La quête au réalisme n’arrêtant plus d’entrainer l’imaginaire par le fond, je n’ai pas retrouvé de FPS dans lequel j’avais envie d’explorer et d’avancer pour m’amuser, et non juste m’en prendre plein les mirettes. Duke Nukem Forever ressort absolument tout ce qui faisait le bonheur des fans il y a 12 ans. De la violence gratuite, des babes, des références partout et un humour bien gras. Il ne faut rien prendre au premier degré tant tout est décalé. Première scène du jeu : la vue sur un urinoir. Première action du jeu : pisser. WTF ?! Se regarder dans le miroir provoque à chaque fois des phrases de Duke, Jon St. John en VO et Daniel Beretta en FR (doubleur d’Arnold Schwarzenegger). Pas finesse dans les propos et uniquement des flatteries pour son égo (égo = barre de vie donc augmentation de la barre de vie à chaque action cool, comme se vanter ou pisser longtemps). Chaque niveau recèle des passages secrets ou tout simplement des dizaines de références et détails qui poussent à tout inspecter, comme avant. Duke Nukem Forever me fait énormément rire et c’est pour ça que j’y joue.

Si l’on regarde “techniquement” le titre, il est complètement à la ramasse. Les graphismes sont d’un autre temps, l’animation est minable et l’IA au ras des pâquerettes. Les mécaniques de jeu sont vus et revus. Duke Nukem Forever aurait presque pu figurer sur la génération précédente. On dirait qu’il a été pensé et codé comme un titre 32 bits avec la technologie d’il y a quelques années. Les gars de Gearbox ont essayé de recoller les morceaux et faire quelque chose de présentable par rapport aux sources qu’ils ont repris. Ils ont réussi. Maintenant, il aurait très certainement fallu tout refaire, voire changer de moteur pour proposer quelque chose de compétitif et novateur visuellement. Mais voilà, honnêtement, DKF n’en a pas vraiment besoin, en tout cas à mes yeux. J’avance le sourire aux lèvres, découvrant sans cesse de nouvelles perles. Les développeurs s’en sont par contre donné à cœur joie dans les détails et autres éléments secondaires. Constat après 3h de jeu : J’adore !

Un intrus s'est glisse dans le lot

Lors de la récupération de la boîte collector à la FNAC, j’en ai profité pour tenter le nouveau Naruto sur Nintendo 3DS.

A l’instar des beat’em all de la GBA puis de la DS, ce Naruto Shippuden 3D conte une aventure inédite de Naruto. Et si le méchant a l’air attirant, il faut bien avouer que l’originalité n’a pas cours ici. Je n’ai pas encore beaucoup avancé mais le manque de coups me fait un peu grincer des dents, ainsi que les boss qu’il est possible de battre de manière lâche à distance sans être trop inquiété. L’effet 3D est pourtant agréable. Il n’apporte rien mais surtout ne gêne pas ; et mine de rien, c’est déjà beaucoup, surtout quand je vois des titres comme PES 2011 3D ou Rayman 3DS.

Il ne me semble pas indispensable à la ludothèque des possesseurs 3DS ; mais il constitue un bon palliatif en attendant de grosses productions… et Ocarina of Time 3DS, nul besoin de vous ruer dessus. Constat après 1h de jeu : Sympatoche.


13 commentaires

line
  1. Lildav

    Billet très plaisant à lire et qui change un peu des gros sites de jeux video.

    line
  2. Purée c’est là que l’on voit notre différence d’âge… Parce que perso mon premier Zelda c’est “a link to the past sur Super Nintendo. Et définitivement, il gardera toujours pour moi une saveur particulière.

    line
  3. Mizakido

    Comme quoi on a pas tous commencé par le même… De mon côté j’ai débuté les Zelda avec Link’s Awakening sur la bonne vieille Game Boy, qui reste définitivement un de mes préférés. Après pour Ocarina of Time… Il ne me fera pas encore craquer pour une 3DS! Majora’s Mask, que je préfère pour de nombreuses raisons, m’aurait directement fait sortir la carte-bleue. Enfin… Septembre et Starfox 64 ne sont pas loin :D

    Pour Duke… Les divers avis que j’ai lu m’ont confirmé que je vais attendre la fin de l’année pour y jouer. Le jeu a visiblement trop le cul entre deux chaises.

    line
  4. vidok

    Lildav > Merci. :)

    Linanounette > Ah oui en effet. Le premier Zelda auquel j’ai touché est The Adventure of Link sur Nes ; mais je ne le considère pas comme mon “premier” Zelda car je ne l’ai jamais terminé. Ocarina of Time est le premier Zelda que j’ai achevé, et complètement.

    Mizakido > Duke Nukem, le cul entre deux chaises ? Comment ça ? Je trouve au contraire qu’il assume tout et ne cherche surtout pas à faire autre chose que du Duke Nukem.

    line
  5. Mizakido

    De ce que j’en ai lu, le jeu propose bien l’indéniable esprit Duke Nukem, mais visiblement le mix entre gameplay old-school, les trucs interactifs vaguement marrants (et qui ne font pas le jeu) et l’absence de grandes maps au profit d’une progression plus linéaire en a refroidi plus d’un. Duke Nukem Warfare quoi.

    line
  6. Transistor49

    Dsl mais pour moi le jeu se fini trop rapidement, et graphiquement il a au moins 8 ans de retard; les décors sont très vide…
    Enfin bref déçu

    line
  7. vidok

    Mizakido > Les trucs interactifs vaguement marrants (mais qui m’amusent beaucoup) ne font pas un jeu mais alors qu’est-ce que c’est rafraichissant. Quand tu prends les FPS des consoles actuelles, mais même ceux des précédentes, tu ne trouves que rarement d’à-côtés, et surtout des à-côtés intéressants. Ici, on navigue dans un gros délire, assumé et cohérent. Le gameplay est old school ; mais il se suffit largement à lui-même. Il n’y a pas de système de couverture, pas des dizaines de gadgets : on rentre dans le tas et Duke commente tout. Et les grandes maps ne me manquent pas pour l’instant, l’univers donnant envie d’avancer tout naturellement.

    Transistor49 > Ah ? Tu l’as déjà terminé ?

    line
  8. Zelda OOT ne me fais décidément pas tourner la tête…

    Par contre je partage complétement ton point de vue sur DNF. Le graphisme est intégralement à jeter au même titre que le gameplay. Mais par contre ce jeu est un énorme trip sous acides parsemé de nibards et de répliques de beauf. Bref c’est génial et super addictif à condition de le parcourir l’esprit léger et au douzième degré comme tu le fais remarquer. C’est bien la première fois que je fais une partie de billard dans un FPS :D et surtout que je m’emmerde pendant 2min à faire rentrer toutes les boules avec ce gameplay approximatif et pas du tout adapté juste par curiosité de savoir ce qui va se passer… J’y retourne !

    line
    • vidok

      Je suis resté 10 minutes à essayer d’empocher le jackpot sur les machines à sous dans le niveau Lady Killer. -_-’

      line
  9. Vidok> je te parle bien de mon premier Zelda terminé également. N’ayant pas eu de Nes je n’ai pu jouer au premier Zelda

    line
  10. L’Ocarina du temps, il faut d’abord que je fasse ma version NGC (fournie avec TWW à l’époque) avant de me procurer celle-là.
    Et puis je ne suis pas pressé d’acheter une 3DS pour l’instant. J’ai plus envie d’une WiiU. :p

    line
  11. Narby

    N’e9coute pas petite Poussine tu as une chrulevee magnifique c’est juste qu’elle manque un peu de souplesse mais elle est tre8s prometteuse.Alors bonne feate (mais c’e9tait Paulin bien moins beau que Pauline)Bisou, ce2lin, gratouille..

    line

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:x: :wink: :twisted: :sweat: :roll: :oops: :nerd: :napo: :mrgreen: :love: :love2: :lol: :jap: :idea: :hum: :happy: :fou: :fou2: :fire: :evil: :cry: :book: :baby: :arrow: :?: :-| :-x :-o :-P :-D :-? :) :( :!: 8-O 8)